mobile header
8 November 2019 Les avantages de la conservation et de la restauration des tourbières pour la santé

Il est bien connu que les tourbières sont essentielles aux moyens de subsistance, au stockage du carbone, à l'atténuation des inondations et à la qualité de l'eau, mais une étude récente a montré leur importance pour la santé des êtres humains.

Récit

Il est bien connu que les tourbières sont essentielles aux moyens de subsistance, au stockage du carbone, à l'atténuation des inondations et à la qualité de l'eau, mais une étude récente a montré leur importance pour la santé des êtres humains.

L'étude suggère que des milliers de décès pourraient être évités au cours des trois prochaines décennies en Indonésie, en Malaisie et à Singapour si la gestion des terres été améliorée dans le but de réduire le nombre et l'étendue des incendies de tourbières. Les incendies contribuent à des niveaux dangereux de particules nocives pour la santé. Selon l'étude, la qualité de l'air à proximité des grands centres urbains pourrait s'améliorer considérablement et sauver des vies.

image
Des pompiers gèrent les feux de tourbe en Indonésie en 2015. Photo : Nations Unies

Les chercheurs ont examiné des données provenant de modèles d'utilisation des sols et de couverture terrestre variables, y compris les émissions dues aux incendies. En tenant compte de facteurs tels que l'exposition de la population, la propagation de la fumée et ses impacts sur la santé, les chercheurs ont pu déterminer les meilleures stratégies pour gérer et protéger les terres tout en améliorant les résultats pour la santé.

Ils ont conclu que la protection des tourbières pourrait prévenir à elle seule environ 24 000 décès par année dans les trois pays.

Dans le cadre de cette recherche, une étude de cas a montré que près de 12 000 décès pourraient être évités en Indonésie chaque année si les sites identifiés par l'Agence indonésienne de restauration des tourbières étaient tous réhumidifiés et restaurés. Ces sites couvrent environ 2 millions d'hectares, soit environ 7,5 % des tourbières indonésiennes et leur restauration a été jugée essentielle à la suite des incendies de 2015.

L'étude a également mis au point un logiciel en ligne pour permettre aux décideurs d'examiner les résultats de santé publique associés aux différentes décisions en matière d'utilisation des terres.

Les tourbières sont des écosystèmes prioritaires quant il en vient à éviter les techniques de brûlage, car elles émettent plus de fumée que les autres biomes en combustion. La protection des tourbières en Indonésie, en Malaisie et à Singapour pourrait, selon l'étude, réduire les émissions produites par les incendies et éviter 66% de la surmortalité.

Les menaces et les avantages de la conservation des tourbières

De nombreuses menaces pèsent sur les tourbières en Indonésie et en Malaisie en raison du défrichage des terres pour la production d'huile de palme. La cité-État de Singapour est régulièrement touchée par les émissions de feux de tourbières sévissant à Sumatra et, dans une moindre mesure, à Kalimantan.

"Le réchauffement planétaire exacerbe les incendies de forêt, en particulier en Asie et en Afrique, la protection des tourbières deviendra alors de plus en plus importante pour atténuer les changements climatiques et les inondations et pour préserver la biodiversité, la qualité de l'eau ainsi que la santé humaine", affirme Dianna Kopansky, spécialiste des tourbières au Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

 

image
Brûlage de tourbe en Indonésie. Photo : Johan Kieft/PNUE

"L'un des principaux objectifs du programme de travail du PNUE sur les produits chimiques, les déchets et la qualité de l'air est de réduire au minimum les risques pour la santé et l'environnement en améliorant les politiques de gestion", ajoute-t-elle.

Les tourbières facilitent l'amélioration de la qualité de l'eau, agissant comme un filtre naturel géant, et sont donc essentielles à la réalisation de plusieurs objectifs de développement durable, notamment ceux liés à l'action climatique et à la biodiversité. La préservation des tourbières soutient également les trois Conventions de Rio : la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, la Convention sur la diversité biologique et la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification.

"Les tourbières fournissent des services importants au sein des biomes et commencent à attirer l'attention en tant que "super" solution basée sur la nature", explique Dianna Kopansky. "Au fur et à mesure que l'importance de la nature prend de l'importance, l'avenir des tourbières peut être prometteur : elles peuvent être utilisées comme outil pour aider les individus partout dans le monde. La restauration des tourbières est relativement bon marché et aisée, surtout lorsqu'elle permet d'éviter la nécessité de traiter les personnes dont la santé est affectée en raison de la proximité d'un incendie de tourbe."

Le Comité des représentants permanents du PNUE s'est réuni début octobre à Nairobi (Kenya). Il a souligné l'importance de la déclaration de Brazzaville, de l'échange de connaissances Sud-Sud et du lancement du Centre international des tourbières tropicales comme exemples de collaboration transfrontalière qui contribuent à améliorer la gestion des écosystèmes.

La décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes 2021-2030, dirigée par le Programme des Nations Unies pour l'environnement, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture et des partenaires tels que Afr100, le Forum mondial des paysages et l'Union internationale pour la conservation de la nature, couvre les écosystèmes terrestres, côtiers et marins. Appel mondial à l'action, il rassemblera le soutien politique, la recherche scientifique et les moyens financiers pour intensifier massivement la restauration. Aidez-nous à façonner la décennie.

Êtes-vous conscient de l'impact de l'environnement sur votre santé ? Au cours des prochains mois, le PNUE organisera une série d'activités sur la médecine préventive afin d'informer nos publics sur la façon dont l'environnement peut affecter leur santé de manière positive et négative. Restez à l'écoute sur notre site internet et sur les réseaux sociaux pour en apprendre davantage sur un environnement sain et sur les liens entre un environnement sain et des individus en bonne santé. 

Le réseau de villes RespireLaVie est dirigé par le PNUE, l'Organisation mondiale de la santé et la Climate and Clean Air Coalition.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Dianna Kopansky : [email protected] 

Publications récentes
Vidéo

Les transports publics représentent environ 25% de toutes les émissions de CO2 liées à l'énergie dans le monde. Les transports publics électriques…

Récit

Deux jeunes entrepreneurs burkinabés testent actuellement leur solution pour réduire la pollution atmosphérique et fournir un combustible…